Particuliers

Sécurité des plaisanciers sur un bateau en mer

Vous êtes propriétaire ou locataire d’un bateau de plaisance. Outre le fait que vous devez l’entretenir, vous devez respecter certaines règles de sécurité. De quels équipements de secours devez-vous impérativement avoir à bord de votre bateau ? Qui contacter en cas de sauvetage en mer ?

    Certains équipements de sécurité doivent impérativement être à bord de votre bateau.

    Ils varient en fonction de la distance d’éloignement de l’abri le plus proche :

    • Basique (jusqu’à 2 milles d’un abri)

    • Côtier (jusqu’à 6 milles d’un abri)

    • Semi-hauturier (entre 6 et 60 milles d’un abri)

    • Hauturier (au-delà de 60 milles d’un abri)

    Equipements de sécurité exigés en fonction de la navigation pratiquée

    Type d’équipement

    Basique

    Côtier

    Semi-hauturier

    Hauturier

    Équipement individuel de flottabilité (par exemple, gilet de sauvetage)

    Oui

    Oui

    Oui

    Oui

    Dispositif lumineux (par exemple, lampe torche étanche)

    Oui

    Oui

    Oui

    Oui

    Moyens mobiles de lutte contre les incendies (indiqués dans le manuel du bateau)

    Oui

    Oui

    Oui

    Oui

    Dispositif d’assèchement manuel

    Oui

    Oui

    Oui

    Oui

    Dispositif de remorquage

    Oui

    Oui

    Oui

    Oui

    Ligne de mouillage

    Oui

    Oui

    Oui

    Oui

    Annuaire des marées

    Oui

    Oui

    Oui

    Oui

    Pavillon national (hors eaux territoriales)

    Oui

    Oui

    Oui

    Oui

    Dispositif de repérage et d’assistance pour personne à la mer (bouée fer à cheval ou bouée couronne)

    Non

    Oui

    Oui

    Oui

    3 feux rouges à main de signalement

    Non

    Oui

    Oui

    Oui

    Compas magnétique (ou GPS en côtier)

    Non

    Oui

    Oui

    Oui

    Cartes marines

    Non

    Oui

    Oui

    Oui

    Règlement international pour prévenir les abordages en mer

    Non

    Oui

    Oui

    Oui

    Description du système de balisage

    Non

    Oui

    Oui

    Oui

    Radeau de survie

    Non

    Non

    Oui

    Oui

    Matériel pour faire le point

    Non

    Non

    Oui

    Oui

    Livre des feux tenu à jour

    Non

    Non

    Oui

    Oui

    Journal de bord

    Non

    Non

    Oui

    Oui

    Dispositif de réception des bulletins météorologiques

    Non

    Non

    Oui

    Oui

    Harnais et longe (accessoire pour relier l’équipier au bateau)

    Non

    Non

    Oui

    Oui

     Trousse de secours 

    Non

    Non

    Oui

    Oui

    Dispositif lumineux pour la recherche et le repérage de nuit

    Non

    Non

    Oui

    Oui

    Radiobalise de localisation des sinistres

    Non

    Non

    Non

    Oui

    VHF fixe (antenne fixée sur le point le plus haut du bateau permettant la communication en mer)

    Non

    Non

    Oui

    Oui

    VHF portative (antenne mobile permettant la communication en mer)

    Non

    Non

    Non

    Oui

    Ces équipements doivent respecter  certaines normes réglementaires – APPLICATION/PDF – 146.6 KB  .

    Attention

    toutes les personnes présentes sur le bateau doivent connaître le fonctionnement et le lieu de stockage des équipements de sécurité.

    Que vous soyez propriétaire ou locataire d’un bateau de plaisance, il est recommandé de souscrire une  assurance de la navigation de plaisance  .

    Quel que soit le type de navigation pratiquée, il est recommandé d’avoir les équipements suivants à bord de votre bateau de plaisance :

    • Couteau et minimum d’outils appropriés à votre bateau

    • Paire de gants pour éviter les brûlures en cas de déclenchement de feux à main

    • Montre

    • Boîte de pièces de rechange, dont filtre à carburant, ampoules électriques

    • Batteries supplémentaires pour faire fonctionner les accessoires tels que lampe de poche et appareils de navigation portatifs

    • Coupe-circuit de rechange

    • Couverture de survie isothermique

    • Gaffe (longue tige en bois utilisée notamment pour récupérer un cordage tombé à l’eau)

    Ces équipements doivent respecter  certaines normes réglementaires – APPLICATION/PDF – 146.6 KB  .

    À noter

    il est également recommandé d’avoir la VHF à bord de votre bateau même lorsqu’elle n’est pas exigée.

    Les secours en mer sont confiés au  centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer (Cross)  .

    Où s’adresser ?

    Secours en mer

    Quelle que soit la nature de la difficulté (par exemple, vous apercevez une personne en difficulté en mer), contactez le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer (CROSS).

    Depuis le littoral, par téléphone (fixe ou portable)

    196 Appel gratuit depuis un fixe ou un portable

    ou le 112 Apple d’urgence gratuit

    En mer, par la VHF

    Radio VHF Canal 16 (ce mode de contact est à privilégier en mer, car il permet une localisation rapide)

    ou en contactant directement un  centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer (CROSS) 

    Consultation médicale en mer

    consultation médicale en mer :

    Appel direct du Centre de consultation médicale maritime (CCMM)

    Tél. : + 335 34 39 33 33

    Inmarsat : 32 ou 38

    Le Cross utilise les moyens nautiques et aériens des douanes françaises ou de la défense nationale pour assurer le sauvetage des personnes et des bateaux en mer, en métropole et en outre-mer.

    Le Cross peut appeler les pompiers en soutien.

    Le sauvetage de toute personne en danger est gratuit. Par contre, l’assistance et le remorquage d’un bateau sont payants. Ils tiennent compte des éléments suivants :

    • Circonstances du sauvetage

    • Efforts et moyens engagés

    • Valeur du bateau et ses équipements

    • Résultats obtenus

    Vous devez vous renseigner auprès de votre assureur pour savoir si votre contrat d’assurance prend en charge l’assistance et le remorquage.

    À savoir

    les événements survenus en mer doivent être décrits dans votre journal de bord. En cas d’incident, vous devez rédiger un rapport de mer. Ce rapport doit être transmis sans délai au directeur interrégional de la mer du lieu de l’événement.